1 an 1 Livre | Journal de rêves / Esther
15542
post-template-default,single,single-post,postid-15542,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

Journal de rêves / Esther

Journal de rêves / Esther

Depuis quelques nuits, je pose sur mon oreiller un petit carnet et un crayon, que je remplis pendant la nuit ou le matin, d’une main imprécise et ensommeillée. J’ai l’impression de partir à la chasse, de traquer un oiseau sauvage qui ne se laisse pas capturer, qui bat des ailes à mon approche et s’envole en quelques instants. Je m’efforce, dans cet esprit presque guerrier, à poser une image puis une autre, sans lien, en me reconnaissant moi tout en me sentant légèrement autre, et chaque personnage, que je connais le plus souvent dans la vie réelle, apparait dans la vie rêvée avec un petit décalage, une sorte de décollement de lui même, une représentation de ce qu’il est pour moi peut-être, une figure.

A travers ce Journal en cours d’écriture, je tente de décrypter, avec l’aide de Karl Jung et en résonance avec des auteurs, des chercheurs, des artistes, les rêves marquants des nuits d’une année.

D’un rêve à l’autre, surgissent les grandes figures de l’enfance et leur pouvoir d’évocation où la question du féminin, de sa transmission, de sa transformation sur plusieurs générations, prend une place prépondérante.

Pina Bausch et ses chorégraphies apparaissent dans ce journal,  comme un miroir des figures du masculin et du féminin que je portais adolescente, et qui continuent de me fasciner.

Ce Journal commence le 20 avril 2017 et se terminera le 20 avril 2018. D’ici là, des rêves et leur lot de découvertes, de lectures, de révélations, de souvenirs apparaîtront, que je partagerai avec vous sur ce blog, au fur et à mesure.

No Comments

Post A Comment